Artournons à l'école Leçon N°3    20-03-2006

Principes généraux d'uniformisation de l'écriture

(Leçon N° 3)

Principes généraux


La diphtongue OY à l'intérieur d'un mot

Le ï remplace le y : moïen - appoïer - noïé... Y et i: La différence entre le pronom personnel i et l'adverbe y doit être notée avec précision. i c'est il, c'est li (lui). Quoi qu'i y-a dit ? : notion de lieu (qua-t-il dit là bas ?). Quoi qu'i-a dit ? notion d'interlocuteur (que lui a-t-il dit ?).

Consonnes doubles :

On notera ll', zz', un'. Eviter l-l'. et-l', l'l'...
Ex : jé ll'ai mingé - i ll'ont mingé, jé zz'ai mingés, i nn'a incor, té nn'as pu...
Avec un é de liaison pour é-zzés minger, pour é-Ll'acater, pour é-nn'avoir...

Consonnes euphoniques :

On intercale une consonne pour séparer 2 voyelles et éviter le hiatus (ex : en français : va-t-il ?)
Z : ej leu z'ai dit, i z'ont des gros bras.
N : leu n'estomac d'canard ; queu n'arape echti lal !
L: in devot l'y aller.

Qui ou qu'il :

Comment écrire : qui ou qu'i ?
Il faut différencier le pronom relatif (1) de la conjonction de subordination (2) plus fréquente. Pour cela, mettre la phrase au féminin.
1 : diminche qui vient - el semain-ne qui vient.
2 : chl'éfant qu'i brait - chel fille qu'al brait.

é de liaison: des vertés-pinmes - ein' bellé-loque.
i n'pait'té pont - i roul'té cor (3è pers. plur. verbes)

Conjugaison :

Les désinences verbales sont guidées par le français. Remarques :

1 - on rencontre souvent par erreur ché pour ch'est (c'est).
2 - élision du é de avoir été : j'ai été - i z'ont 'té.
3 - t't ou 't pour la 3è pers. du plu. (tous temps confondus)
soit :
t't derrière une voyelle : i boét't - i juait't
't derrière une consonne : i ronfel't - i treuv't.

Les pronoms personnels :

je : ej ou j' et non ch' parfois rencontré par erreur tu : té - parfois tu.
il : i et non y souvent rencontré par erreur.
elle : al et non all ou aile, parfois a' devant in pronom ou adverbe élidé : a' n'mé vot pont.
nous : o, in, on - o z', on z' (liaison) parfois nous.
vous : o - o z' (liaison) - parfois vous.
ils : i - i z' (liaison).
elles : al - al z' (bison) parfois elles.

Le è (ouvert) suivi de ni ou n est souvent nasalisé en in, et min-me (le même), el crin-me (la crème), i sin-me (il sème).

Les accents ' et ^ :
l'accent è est souvent remplacé par le é (fermé). l'accent ^ n'est pratiquement pas employé.

Liaison :
- cas du S Le S se lie sonorisé dans les mêmes conditions qu'en français, mais on peut écrire Z, ex : em'z amisses.

Analogie :
certains patois étendent à d'autres personnes le t final de la 3è personne du singulier.
On le séparera du verbe et du mot suivant par des tirets ex : t'es-t-ein drôle. On fera de même avec les pronoms
ex : vou-n-éfant - ti-z-autes.

Petite note in ch'ti :
n'vous épeutez (effrayez) pont, ch'n'est mi difficile, cha viendra in lijant (et in parlant aveuc des ch'tis).

Raymond



FERMER CETTE FENÊTRE